Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/44/d503544884/htdocs/AN/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Assises nationales : Le Chef de l’Etat accueilli en grande pompe à Mitsamihuli | ASSISES NATIONALES DES COMORES











Assises nationales : Le Chef de l’Etat accueilli en grande pompe à Mitsamihuli


Le Chef de l’Etat et son gouvernement ont été accueillis en fanfare, hier dimanche 26 novembre à Mitsamihuli pour une réunion qui rassemblait le “Grand Nord”, Mitsamihuli-Hamahame-Mbude-Mbwankuwu dans le cadre de l’organisation des assises nationales.

Dès 07h  du matin, la ville de Mitsamihuli a été prise d’assaut. Dans un foyer Adcs noir de monde pour l’occasion, les trois intervenants au nom du Grand nord ont profité de l’occasion pour exprimer le soutien de leurs régions respectives en faveur de l’organisation des assises après avoir évoqué les différents projets réalisés par l’actuel régime. Il s’agit de l’effectivité de l’électricité, la réhabilitation des routes nationales et l’idée d’organiser des assises qui sont, selon eux, un pas vers l’émergence. “Les assises sont une grande étape de l’émergence”, déclare le grand notable Mouandhu Msaidie.

Durant son discours au cour duquel  il a fait un bref historique des moments décisifs que le pays a connu, entre autres 1972, 1999 et 2001, Ali Nassor, ancien candidat à la dernière élection présidentielle, a évoqué les “œuvres” du colonel Azali lors du dénouement de certaines crises qui secouaient l’unité nationale. Il a ensuite montré qu’il n’est pas question de bouder l’organisation des assises.

 

Ceux qui se retirent des assises ont oublié que ce sont eux-mêmes qui ont demandé à ce que le chef de l’Etat veille à leur organisation. Nous sollicitons ceux qui se sont retirés du Cpan de réintégrer le comité, a demandé l’ancien candidat.

De son côté, le gouverneur de l’île autonome de Mwali, a tout d’abord insisté sur le fait que l’objet des assises soit expliqué à la population comorienne puisque, constate-t-il, chacun les traduit à son gré. Il a ajouté que “notre” religion nous oblige à vivre dans l’unité. “Le Chef de l’Etat avait convoqué toutes les autorités de ce pays et nous avons accepté la tenue des assises. Et si on se retire des assises, on ne pourra plus proposer, critiquer ou exprimer notre désapprobation lors des discussions nationales”, a insisté le gouverneur Mohamed Saïd Fazul.

Prêt à se livrer lors des assises nationales

Après un bref “Shainri”, Azali Assoumani a prononcé son allocution. Après avoir remercié le Grand nord pour l’organisation de l’événement, le chef de l’Etat a tout d’abord appelé les membres du Cpan à se présenter sur l’estrade. A l’entendre, les membres du Cpan sont entrain d’entrer dans l’histoire. Les assises ne m’appartiennent pas, sont pacifiques et autonomes. J’appelle ainsi les membres du Cpan à oublier leurs partis politiques et à ne pas obéir à qui que ce soit”.

Il évoquera l’un de ses sujets de prédilection, la lutte contre le séparatisme. Son ton se fera plus dur et il affirmera, “nous sommes prêts à nous servir d’un marteau pour lutter contre le séparatisme”, martèle-t-il. Le Chef des Armées s’est dit prêt à répondre aux questions concernant le coup d’Etat de 1999, les sept ans de son premier régime, les 40 millions d’euros qu’il est accusé d’avoir détournés lors de la dernière campagne électorale.

 

Je suis prêt à répondre à toutes les questions lors des assises nationales, affirme-t-il

 

avant d’aborder la question des conflits religieux, son autre sujet de prédilection. A l’en croire, le Chiites sèment le trouble au sein de la communauté musulmane et il faudra que la notabilité prenne ses responsabilités, il faudra lutter contre le chiisme, convaincu que “les sunnites et les chiites n’iront pas dans un même paradis”.

 

Source : Nazir Nazi – Al-watwan du 27.11.2017


Fil Twitter